Skip to content
Aperçus > Médias

Les Américains - et les annonceurs - ont bon espoir en matière de voyages.

3 minutes de lecture | Avril 2021

Les voyages se multip lient à mesure que les États-Unis rouvrent leurs portes et que les vaccins deviennent plus disponibles. Les CDC recommandent toujours aux personnes vaccinées de prendre des précautions, en particulier lors de voyages internationaux, mais une enquête récente montre que sept Américains sur dix sont impatients de commencer à prendre l'avion et à réserver leurs vacances dès qu'ils le pourront. Dans l'ensemble, les adultes de 35 à 49 ans sont parmi les plus impatients de profiter de ces activités dès que les restrictions du COVID seront levées.

Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les annonceurs qui cherchent à prendre la tête de l'industrie du voyage au sortir de la pandémie en surfant sur la vague de cet optimisme croissant des consommateurs. Le secteur du voyage étant l'un des plus durement touchés par la pandémie, les spécialistes du marketing ont certainement une lourde tâche à accomplir pour retrouver les niveaux d'avant la pandémie. Les dépenses publicitaires dans le secteur du voyage ont chuté de 77 % d'une année sur l'autre pendant la période COVID-19 en février 2021.

Tout au long de la pandémie, le maintien de la notoriété de la marque a été important mais difficile pour les acteurs du secteur du voyage qui tentaient de maintenir leurs activités à flot sans encourager les comportements à risque. Sachant qu'il faut de trois à cinq ans pour se remettre d'un arrêt de la publicité, une analyse récente des dépenses publicitaires a montré qu'un grand nombre de ceux qui dépensaient beaucoup de publicité avant la pandémie dans le secteur du voyage ont maintenu leurs investissements à un niveau élevé, par rapport au secteur. En restant présentes à l'esprit pendant cette période de ralentissement, ces marques ont plus de chances de connaître un rebond plus facile lorsque les voyages reprendront. 

Uber est l'une des sociétés de transport qui a complètement modifié sa stratégie publicitaire pendant la pandémie. Utilisée principalement pour les déplacements sur de courtes distances, cette société a augmenté ses dépenses, devenant ainsi l'un des trois principaux annonceurs pendant la pandémie. L'entreprise a mis en avant ses protocoles de sécurité, et comme les gens commencent à retourner dans les cafés, restaurants, bars et salons de coiffure locaux, il est probable qu'elle restera au premier plan dans l'esprit des consommateurs.

Il faudra encore du temps pour que les voyages retrouvent leur niveau d'avant la pandémie, mais il est probable que les gens commencent à aller au-delà de leurs voyages locaux de l'été dernier. Un regard sur les dépenses publicitaires par catégorie témoigne de cet optimisme. 

Les dépenses publicitaires pour les voyages en ligne ont chuté de 85 % après la pandémie, si l'on compare la période mars 2019-février 2020 à la période mars 2020-février 2021. Bien que les dépenses soient encore bien inférieures aux niveaux d'avant la pandémie, en février 2021, la catégorie était en hausse et représentait la plus grande catégorie de publicité pour les voyages en termes de dépenses, avec 10,5 milliards de dollars. C'est presque trois fois plus que la deuxième catégorie la plus importante, celle des compagnies aériennes de transport de passagers, avec 3,4 milliards de dollars.

Alors que la publicité continue de rebondir, les marques vont trouver un marché de plus en plus encombré. Elles peuvent percer auprès des consommateurs désireux de voyager en comprenant mieux leurs défis, leurs besoins et les endroits où ils passent leur temps sur les différentes plateformes. 


Pour plus d'informations, téléchargez le Rapport d'audience totale de Nielsen : La publicité dans les médias d'aujourd'hui.