Skip to content
Aperçus > Médias

L'ancienne et la nouvelle école : Qui achète les médias ?

1 minute de lecture | Mai 2013

Lorsqu'il s'agit d'acheter et de consommer différentes formes de médias, il n'existe pas de préférence unique. Certains d'entre nous ont tendance à être à la pointe des avancées technologiques, tandis que d'autres aiment lire, regarder et écouter selon des méthodes plus traditionnelles. Et les préférences des consommateurs ont autant à voir avec le pouvoir d'achat qu'avec l'origine ethnique.

Selon le récent rapport de Nielsen sur le divertissement des consommateurs américains, le pouvoir d'achat influe sur le type de divertissement que les consommateurs achètent ainsi que sur le format dans lequel il se présente. Le comportement d'achat varie également selon l'origine ethnique.

Prenons l'exemple de la musique. Les acheteurs de CD physiques étaient les moins susceptibles d'être asiatiques-américains, tandis que les acheteurs de musique en streaming étaient les plus susceptibles d'être asiatiques-américains.

De plus, les internautes asiatiques-américains étaient également les plus susceptibles de se trouver sur le lieu de vente lorsqu'il s'agissait d'acheter du contenu cinématographique et télévisuel, quel que soit le mode de diffusion. En fait, les internautes adultes qui ont dépensé de l'argent pour des services de streaming avaient 73 % plus de chances que la moyenne des adultes américains en ligne d'être asiatiques-américains.

En ce qui concerne les achats de services de streaming et de musique numérique, les internautes hispaniques étaient plus susceptibles que le consommateur Internet moyen. Les internautes adultes qui ont acheté des services de streaming étaient 28 % plus susceptibles d'être hispaniques, et lorsqu'il s'agissait d'acheter de la musique numérique, ils étaient 5 % plus susceptibles d'être hispaniques.

fichier

Pour plus d'informations sur les consommateurs de divertissement, téléchargez le rapport de Nielsen sur les consommateurs de divertissement aux États-Unis.