Skip to content
Aperçus > Sports et jeux

#twothumbsup : Le cinéma dans un cinéma près de chez vous

3 minutes de lecture | Mars 2014

À l'époque de Siskel et Ebert, deux pouces en l'air ne signifiaient pas seulement qu'un film était bon. Cela signifiait également que le film valait la peine d'être vu. Les temps ont changé et aujourd'hui, les critiques de cinéma, professionnels ou non, utilisent leur pouce d'une autre manière pour influencer les décisions des spectateurs. Grâce aux tweets, aux hashtags et même aux photos, les cinéphiles élargissent l'expérience cinématographique bien au-delà de la salle elle-même.

Bien que les critiques de films modernes aient peut-être plus de concurrence en raison de l'essor des médias sociaux, elles occupent toujours une place importante dans le processus de décision des cinéphiles. En fait, selon le rapport 2013 de Nielsen sur la fréquentation des cinémas américains, 41 % des Millennials ont déclaré qu'ils vérifiaient la note moyenne des critiques sur des sites Web, tels que Rotten Tomatoes et IMDb, avant d'aller voir un film. En outre, huit cinéphiles sur dix se réfèrent encore aux critiques de films, au moins de temps en temps, lorsqu'ils réfléchissent aux films à voir.

Mais soyons honnêtes : il n'est pas surprenant que l'art d'écrire et de partager des critiques de films soit devenu plus organique. Avec la croissance des médias sociaux et de l'Internet, être "au courant" des derniers films est un aspect important de la pertinence sociale. Avant d'aller au cinéma, environ 44 % des cinéphiles disent faire confiance aux bandes-annonces comme source d'information lorsqu'ils décident de voir ou non un film. À peu près au même niveau, 40 % disent accorder de l'importance aux recommandations publiées par leurs amis ou leur famille sur les médias sociaux. Et après avoir applaudi, pleuré ou sauté de leur siège, les cinéphiles se tournent vers les médias sociaux pour donner leur propre avis... ou non.

Les cinéphiles sont-ils sociaux ?

Le cinéma est une expérience sociale et les cinéphiles se connectent avidement par le biais des plateformes de médias sociaux. Environ 81 % des cinéphiles disent utiliser Facebook, tandis que 34 % utilisent Twitter, suivi de Pinterest (21 %), Google+ (20 %) et Instagram (18 %). Le rapport indique également que les cinéphiles qui ont utilisé Facebook ont aimé ou suivi un film dans 25 % des cas et qu'ils étaient tout aussi susceptibles que les utilisateurs de Twitter de parler de films sur les médias sociaux. Les utilisateurs de Facebook sont également 15 % plus susceptibles de regarder des bandes-annonces ou des extraits de films. Pour mettre en avant Instagram et Pinterest, les cinéphiles socialisent littéralement l'expérience cinématographique par le biais d'œuvres d'art, de commentaires et de selfies créés par des fans. En fait, 24 % des utilisateurs d'Instagram déclarent utiliser le site pour poster des photos sur un film.

La nature du consommateur d'aujourd'hui et le paysage numérique permettent aux cinéphiles d'utiliser leurs connexions sociales pour obtenir instantanément des informations sur les films. Considérez ceci : Les utilisateurs de Twitter qui vont au cinéma sont 25 % plus susceptibles que l'ensemble des utilisateurs de réseaux sociaux d'assister à un film le week-end de son ouverture et 55 % d'entre eux tweetent ou commentent régulièrement des films. Les utilisateurs de Twitter sont également les cinéphiles les plus fréquents, assistant à environ neuf films par an. Les utilisateurs d'Instagram vont également beaucoup au cinéma (près de neuf films par an en moyenne). Ils sont aussi les plus spontanés en ce qui concerne ce qu'ils voient (36 % choisissent régulièrement un film après être arrivés au cinéma), et ils sont les plus loquaces sur leurs expériences cinématographiques (60 % disent poster souvent des commentaires sur les films sur leurs sites de réseaux sociaux).

"Alors que les studios de cinéma planifient leurs budgets marketing pour les superproductions de l'année prochaine, ils devraient tenir compte du fait que la plupart des cinéphiles utilisent les médias sociaux pour s'informer", a déclaré Kathy Benjamin, SVP, Nielsen National Research Group (NRG). "Tirer parti du potentiel qu'offrent les réseaux sociaux sera important pour se connecter avec leur public."

À la fin du générique, nous voyons de plus en plus de cinéphiles parler de leur expérience cinématographique sur les médias sociaux. Ils entretiennent la conversation bien après la fin du film. Et c'est une bonne chose !

Pour plus d'informations sur le rapport, veuillez envoyer un courriel à NielsenMoviegoingReport@nielsen.com.