Skip to content
Aperçus > Sports et jeux

Grandir et raconter : les enfants passent de la petite enfance à l'adolescence et leur palette médiatique change

3 minutes de lecture | Mars 2015

Pour la plupart des parents, leurs enfants grandissent bien trop vite. Ils passent en un rien de temps du statut de bambin portant des couches à celui d'élève de première année centré sur l'attachement, puis d'adolescent capricieux, réclamant rapidement leur indépendance, leur intimité et leurs propres choix.

Mais à mesure que les jeunes consommateurs grandissent, leurs habitudes médiatiques évoluent également. En fait, une analyse de Nielsen a révélé que les habitudes multiplateformes des jeunes téléspectateurs évoluent au fur et à mesure de leur développement cognitif. Ces changements commencent souvent à se produire vers l'âge de huit ans, lorsque la curiosité, l'interaction sociale et les intérêts spécifiques commencent à se développer chez les jeunes téléspectateurs.

La consommation de médias des enfants d'une tranche d'âge à l'autre s'apparente au passage des pois secs à l'argenterie, avec des différences distinctes en termes de goût, de préférence de visionnage et d'écoute, et même de l'OMS avec qui ils regardent.

Par exemple, alors que plus de 95 % des enfants (de 2 à 17 ans) préfèrent regarder la télévision traditionnelle pendant plus de 20 heures par semaine - les enfants hispaniques y consacrant en moyenne une demi-heure de plus - l'analyse a montré que les enfants plus âgés et les adolescents se connectent davantage à l'ordinateur, puisque près de 29 % des adolescents de 14 à 17 ans étaient en ligne via un ordinateur pendant au moins une minute en mars 2014.

Et à mesure que les enfants progressent dans la tranche d'âge 2-17 ans, leur indépendance est indéniable. De plus, l'incidence du co-viewing devient moins fréquente sur de nombreuses plateformes.

En ce qui concerne la télévision traditionnelle, l'analyse a révélé que 75 % des enfants de 2 à 4 ans regardent la même chose que quelqu'un d'autre à la maison, mais ce pourcentage diminue régulièrement à mesure que les enfants vieillissent. En fait, seuls 37 % des adolescents de 14 à 17 ans regardent la télévision en même temps qu'une autre personne à la maison.

En termes d'utilisation des appareils, les tablettes sont plus couramment utilisées par les jeunes, qui utilisent souvent l'appareil de quelqu'un d'autre. En revanche, la plupart des 12-17 ans utilisent leur propre smartphone. Par exemple, 80 % des adolescents de 14 à 17 ans ont utilisé leur propre smartphone en 2014, et les réseaux sociaux étaient l'un des moteurs de cette utilisation. En effet, 80 % des répondants âgés de 14 à 17 ans disposant de leur propre appareil ont déclaré avoir accédé à un réseau social, navigué sur le web ou utilisé des applications, et 90 % de ce groupe ont regardé des vidéos sur leur appareil !

Mais les différences n'existent pas seulement dans ce que les enfants voient. Elles existent aussi dans ce qu'ils entendent.

Si l'utilisation de la radio par l'ensemble des enfants est toujours proche de 90% pour les enfants de 6 à 11 ans et les adolescents de 12 à 17 ans, le contenu écouté par chaque groupe est sensiblement différent. L'analyse a également révélé que la co-écoute est omniprésente et qu'elle a une influence sur le type de contenu consommé. Par exemple, lorsque les enfants écoutent avec des adultes, ils passent 39 % de leur temps à écouter les formats adultes contemporains ou tubes contemporains. Cependant, sans l'influence des adultes, près de la moitié (47%) du quart d'heure moyen des enfants est consacré à l'écoute de ces mêmes formats.

Connaître les préférences des enfants en termes de contenu et de choix d'appareils peut aider les spécialistes du marketing et les programmateurs à déterminer la meilleure voie pour un retour sur investissement potentiel, ainsi qu'un moyen d'atteindre directement les jeunes consommateurs. Après tout, comment un parent peut-il dire non à un bambin qui réclame une boîte de céréales, le dernier jouet ou un nouveau jeu vidéo ?

Méthodologie

Les données sur la consommation de médias à la télévision et à l'ordinateur proviennent du panel de Nielsen National People Meter (NPM) et sont représentatives de la démographie américaine en termes d'âge, de race et d'ethnie. La consommation de médias sur les appareils mobiles a été recueillie par le biais d'une enquête téléphonique représentative spécialement conçue, menée en anglais et en espagnol. Les données relatives à la consommation de radio ont été recueillies auprès du panel Nielsen Portable People (PPM). Toutes les données étaient conformes à la COPPA et ont été recueillies avec le consentement des parents.